Le Point est publié six à huit fois par an. Retrouvez ci-dessous les principaux articles par édition. 

 

 

Florence Nater, présidente du PSN
Camarades, dans le calendrier des échéances démocratiques, la page des votations du 24 septembre est tournée. Politiquement, il en va autrement. À l’aune d’un résultat en demi-teinte, un regard rétrospectif sur la campagne s’impose. Continuer
Florence Nater, Oguzhan Can, Antoine de Montmollin
Des trois objets soumis au verdict populaire, un seul est resté sur la ligne de départ. Sans doute le plus immédiatement concret et palpable pour la population. Continuer
Baptiste Hurni, député
Le 27 mars dernier, peu avant les élections cantonales, la droite du Grand Conseil, alors majoritaire, a décidé de modifier les lois faisant référence à la CCT Santé 21 pour lui substituer deux CCT, l’une pour le personnel soignant, l’autre pour le personnel non soignant, dans un but affiché de réal Continuer
Florence Nater, Laurent Kurth
Le mois d’octobre est depuis des années celui de l’annonce des primes d’assurance-maladie, singulièrement des hausses de primes. Continuer
PSN
Le Conseil d’État a mis en consultation le projet de rapport relatif à la modification de la Loi instituant une Caisse de pensions unique pour la fonction publique du Canton de Neuchâtel. Voici la réponse transmise par le PSN. Continuer
Anne-Françoise Loup, Corine Bolay Mercier
Soutenue par une délégation des Femmes* socialistes neuchâteloises (FSN), Martine Docourt Ducommun a été élue par acclamation et à l’unanimité à la coprésidence des Femmes* socialistes suisses le 2 septembre à Berne. Elle succède ainsi à Cesla Amarelle, élue au Conseil d’État vaudois. Continuer
Dominique Andermatt-Gindrat, président commission santé du PSN
La votation HNE de février a marqué un tournant dans l’organisation hospitalière neuchâteloise. La réflexion, qui sera profonde, devrait permettre de trouver des solutions viables et pour l’ensemble du canton. Continuer
Didier Berberat, conseiller aux États
Prévoyance vieillesse 2020 (PV 2020) est un compromis qui inclut un élément particulièrement douloureux : le relèvement de l’âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans. Or l’inégalité salariale au détriment des femmes est encore d’environ 19 %. Cependant, refuser PV 2020 ne changerait rien à cette situation scandaleuse, contre laquelle nous luttons depuis longtemps et que nous continuerons à combattre. Malgré ce point négatif, le groupe socialiste des Chambres fédérales a soutenu le projet résolument, car il comporte des avancées sociales appréciables et, condition indispensable, il préserve le niveau des rentes. PV 2020 renforce le 1er pilier (AVS) par rapport au 2e (LPP, prévoyance professionnelle). Cela s’inscrit parfaitement dans la ligne du PS, car l’AVS est beaucoup plus sociale et son financement est solidaire, avec des cotisations non plafonnées. Continuer
Johanne Lebel Calame, députée
Notre région crée les richesses du pays, grâce à ses produits d’exportation, mais sa situation financière est difficile, car une bonne partie de ces richesses et des revenus induits lui échappent. Cette phrase, qui définit le « paradoxe neuchâtelois », on l’entend souvent, sur fond de réforme de l’État et de basse conjoncture. Elle s’applique toutefois aussi, très directement, à nos communes industrielles. L’impôt sur les frontaliers est un cas typique. Accepter le report, ce n’est pas refuser le partage, c’est le coordonner avec une réforme plus large et s’abstenir d’empirer un creux conjoncturel. Une mesure réfléchie, donc. Continuer
Martine Docourt Ducommun, députée
Une fois de plus, le canton essaie d’avancer et quelques personnes, n’écoutant que leurs intérêts propres, s’ingénient à torpiller les solutions proposées. Parfait exemple, le référendum contre le Nouvel Hôtel judiciaire. Alors que le Grand Conseil a accepté le projet à 91 voix contre 18, une confrérie d’empêcheurs d’avancer n’a éprouvé aucun scrupule à bricoler une liste d’arguments qu’il faut tout de suite démentir. Continuer

Pages