Vous trouvez ici tous nos communiqués de presse. 

PSN, groupe socialiste au Grand Conseil
Le Parti socialiste neuchâtelois a pris connaissance avec satisfaction du message du Conseil d’État, qui revoit les montants de l’aide matérielle à la hausse et renonce à réduire les forfaits applicables aux jeunes de 16 à 18 ans. Le PSN salue le travail de la majorité parlementaire, en particulier des députés et commissaires socialistes, qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour parvenir à préserver ces prestations. Continuer
Groupe socialiste au Grand Conseil neuchâtelois
Sans programme d’impulsion, pas de prise en considération du plan de législature. La position du groupe socialiste est on ne peut plus claire. Si les député-e-s socialistes saluent et soutiennent la volonté affichée dans le plan de législature, s’ils sont prêts à poursuivre le travail d’assainissement, ils enjoignent aussi fermement le Conseil d’État à présenter et à détailler son plan d’impulsion. En l’absence de précisions, pourtant sollicitées, le groupe socialiste ne peut pas, pour l’heure, apporter son plein soutien à une stratégie dont l’élément essentiel à ses yeux, soit le plan de relance, n’est pas développé. Continuer
PSN
L’adoption par les Chambres fédérales de la base légale pour la surveillance des assurés ouvre la voie à une surveillance de tout un chacun sans garde-fous. De quoi faire de chaque assuré des caisses-maladie, de l’AVS, de l’AI ou de la SUVA une ou un criminel en puissance. Car si les fraudeurs au fisc et autres optimisateurs bénéficient de la bienveillance du Parlement, il n’en va pas de même des affiliés aux assurances sociales. Le Parti socialiste neuchâtelois appelle donc l’ensemble des Neuchâtelois-e-s à signer et faire signer le référendum, pour lequel la récolte de signatures court jusqu’au 5 juillet. Continuer
PSN
En se dotant de nouveaux statuts, le Parti socialiste neuchâtelois a opté pour une organisation qui renforce le poids de sa base dans la prise de décision. Une volonté claire de rendre le parti encore plus démocratique, mais aussi plus accessible. Des statuts rédigés au féminin et armant le parti pour concrétiser ses engagements en matière de relève et d’égalité entre hommes et femmes. Les délégué-e-s ont, par ailleurs, réélu par acclamation la présidence composée de Florence Nater, présidente, Oğuzhan Can et Antoine de Montmollin, vice-présidents. Continuer
PSN
La culture mérite que l’on y attache une attention toute particulière. A n’en pas douter, plus que les cinq pages du rapport du Conseil d’État sur les États généraux de la culture. Un rapport qui devait répondre à une recommandation du Grand Conseil, recommandation qui, elle-même, venait compléter la liste des demandes réitérées du parlement et du groupe socialiste pour clarifier l’avenir de la culture dans le canton. Insatisfait par la réponse du Conseil d’État, le groupe socialiste a interpellé le gouvernement pour obtenir des réponses. Continuer
Florence Nater, présidente du Parti socialiste neuchâtelois
Le Conseil d’État n’a pas encore publié son rapport sur la mise en œuvre de l’initiative « pour 2 hôpitaux, sûrs, autonomes et complémentaires » et déjà les esprits s’enflamment. Les fronts se figent, le débat se crispe avant même d’avoir officiellement commencé. Annonce de la potentielle fermeture d’un bâtiment hautement emblématique de l’hôpital de notre canton, démission, demande de démission, communications multiples, parfois même à la limite voire au-delà de l’acceptable, pétition, interpellation… Le dossier hospitalier semble, à nouveau, sur le point de mettre Neuchâtel « à feu et à sang ». Continuer
PSN, LES VERTS, SOLIDARITES, POP
En cette Journée internationale des droits des femmes, les Verts, le Parti socialiste, le POP et solidaritéS rappellent que l’égalité passe aussi par une présence accrue des pères dans la vie familiale, notamment lors des premières semaines de la vie. Appelant au devoir d’exemplarité de l’administration, ils demandent un congé paternité de 20 jours dans la fonction publique neuchâteloise. Continuer
PSN
Le Parti socialiste neuchâtelois salue le rejet net et clair de l’initiative NO BILLAG par les Neuchâteloises et les Neuchâtelois. Un résultat plus net encore que celui qui se dessine sur le plan national. Le PSN se félicite du rejet d’une initiative extrême qui menaçait les fondements mêmes de notre démocratie. Les médias au bénéfice d’un mandat de service public pourront continuer de rendre compte de l’actualité, de donner la parole aux multiples minorités que compte notre pays et ainsi soutenir la cohésion nationale tout en permettant que chacune et chacun puisse librement se forger une opinion. Une excellente nouvelle pour la RTS tv et radio, mais aussi et bien sûr pour Canal Alpha et RTN dont l’ancrage régional et le travail de proximité sont importants pour un canton comme le nôtre. Continuer
PSN, groupe socialiste au Grand Conseil
Le canton dispose d’un budget. Un budget nécessaire, un budget qui permettra à l’État et à ses partenaires, qui œuvrent dans l’accompagnement des personnes les plus fragilisées particulièrement, de se concentrer sur leur travail. Et c’est bien là l’essentiel, car le budget adopté par le Grand Conseil ne peut satisfaire le groupe socialiste, ni personne à gauche d’ailleurs. Le groupe socialiste et ses alliés ont néanmoins assumé leurs responsabilités pour doter le canton d’un budget et mettre un terme à la période d’incertitude ouverte par le refus du budget par la droite en décembre dernier. Continuer
PSN
Congrès PSN 10.02.2018
Le Parti socialiste neuchâtelois ne croit pas à l’austérité. Il n’y croyait pas lors de son Congrès de novembre 2016 et n’y croit pas davantage aujourd’hui. Le PSN préfère l’audace d’un plan de relance qui offre une alternative ou plutôt des alternatives. Alternatives à une démission programmée de l’État face aux plus fragilisés, à la sinistrose ambiante bien sûr, mais aussi, sans dénigrer le travail accompli, à ce qui a été tenté depuis près de 40 ans. Le PSN en est convaincu et, réuni en Congrès aux Geneveys-sur-Coffrane, il l’a affirmé à l’unanimité : l’audace d’investissements d’envergure et le sérieux d’un équilibre budgétaire construit à moyen terme auront raison du mal neuchâtelois. Le canton, l’agglomération neuchâteloise, a besoin de mouvement, de se sentir vivre, de s’affirmer. Continuer

Pages