NO
Article du point
Cantonales 2021, la gauche garde le Château !

Défis...

Les comités de campagne fleurissent au PSN ! En pleine mobilisation pour les communales, nous avons déjà commencé notre travail de planification des élections cantonales d’avril 2021. Car camarade, nous aurons besoin de toi, de tes convictions et de ton énergie. Une série de nouveaux défis nous attend en effet pour ces prochains mois de campagne :

  • La crise sanitaire actuelle débouche sur une crise sociale et économique qui ébranlera nécessairement notre canton et la (ou les...) législature(s) à venir. À plus court terme, il est fort à parier que le sujet s’immiscera dans les débats, au risque d’occulter d’autres thématiques.
  • L’échiquier politique a profondément évolué depuis quatre ans. Disparition des districts et des apparentements, vague verte, chute de l’UDC neuchâteloise... Tant d’inconnues dans cette équation complexe qui déterminera la place du PSN sur le podium du pouvoir.
  • Enfin, le PSN est LE parti gouvernemental. Cette spécificité façonne plus que n’importe quelle autre notre image mais aussi notre fonctionnement interne. Elle soumet ponctuellement le parti à une tension entre ses objectifs et l’action du (de son) gouvernement. C’est dans cette brèche que s’engouffrent certains de nos détracteurs de gauche pour nous attaquer, parfois avec raison et souvent avec une dose de mauvaise foi. Ces accusations risquent de devenir le pain quotidien de notre campagne nous plaçant ainsir dans une position défensive.

... et opportunités

Trêve d’alarmisme, venons-en aux nouvelles réjouissantes ! Le terreau politique actuel est propice à une montée en puissance de la gauche et, plus particulièrement, du PS. Les défis qui viennent d’être cités peuvent ainsi non seulement être relevés mais offrent les ouvertures inédites que voici :

  • Si la Covid-19 occupe le débat politique, profitons-en justement pour rappeler à quel point un État social fort[1] a été et sera essentiel dans la crise qui nous attend. Les spectres du chômage, de la précarité et de l’inéquité sont les cibles privilégiées des socialistes depuis toujours ; il est temps de rappeler l’actualité de ce combat !
  • En ce qui concerne la « vague verte », on peut certes appréhender un transfert de voix du PS vers les Verts. Il est toutefois plus pertinent de la voir comme une déferlante de gauche, l’expérience des fédérales  ayant démontré une percée de la gauche dans son ensemble. Une alliance de cette aile de l’échiquier nous permettra de conserver les majorités tant au Conseil d’État qu’au Grand Conseil.
  • Quant à notre position gouvernementale, faisons-en une force ! Durant deux législatures, nos trois camarades ont œuvré pour le canton : d’où le bilan qui sera établi par un groupe de travail du comité cantonal. Les réalisations de nos conseillère et conseillers d’État constitueront autant d’arguments pour défendre notre politique passée. Ce qui nous a déçu dans leur action nous servira à l’inverse à établir nos priorités pour les prochaines années.

Tous les ingrédients nécessaires à une nouvelle victoire sont entre nos mains. Pour le Grand Conseil, une liste dynamique, qui porte des projets ambitieux et sans concession, aux côtés du reste de la gauche. Pour le Conseil d’État, la défense d’un bilan substantiel accompagnée d’une certaine autocritique permettra à une nouvelle majorité de gauche unie de s’installer au Château pour écrire une Histoire que nous choisirons, ensemble !

[1] Cf. l’édito du Point d’avril « Interdire. Réguler. Instaurer des aides publiques »

Cantonales 2021, la gauche garde le Château !

NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic et d’affiner les contenus mis à votre disposition sur nos supports numériques.